Truth Is Important

Who Is God

Who Is Jesus

Peace With God

Reformation

21st Century Reformation  Commentary

Encouragement



Past Features



 


 

 

Anthony Buzzard

 

Anthony Buzzard Website:

restorationfellowship.org

 

Anthony Buzzard e-mail:


anthonybuzzard@

mindspring.com

 

 


Anthony Buzzard MultimédiaSur Anthony Buzzard
PDF

 

Qui est Jésus? (page 8)

par Anthony Buzzard   

<Page Précédente    Page Suivante>

     

Le Contexte hébraïque du Nouveau Testament

Il serait utile en guise de sommaire et pour nous orienter au sujet de la pensée des auteurs du Nouveau Testament de citer les passages principaux des écritures hébraïques à partir desquels ils ont tiré leur compréhension unifiée de la personne du Christ. Nulle part ne peut-il être montré que le Messie devait être un être non créé, un fait nous forçant à regarder en dehors de la Bible pour trouver l’origine d’un tel concept révolutionnaire.

Le but originaire pour l’homme, créé à l’image et à la gloire de Dieu, était d’exercer la domination sur la terre (Gen. 1:26; Ps. 8). Cet idéal n’est jamais perdu au-delà de notre rétablissement parce que le Psalmiste parle de la « gloire » avec laquelle l’homme a été (potentiellement) couronné de sorte que « tu as tout mis sous ses pieds » (Ps. 8:5, 6). Alors que se dévoile le plan divin, il devient clair que la « descendance de la femme » promise qui a pour but de renverser le désastre causé par Satan (Gen. 3:15) sera un descendant de David (2 Sam. 7:13-16). Il appellera Dieu son Père (2 Sam. 7:14) et sera nommé comme Fils de Dieu, le Messie, à qui Dieu confie la souveraineté de la terre (Ps. 2). Avant de prendre son office royal, cependant, le Messie doit s’asseoir à la droite du Père et porter le titre de « Seigneur » (Ps. 110:1, adoni, my lord, toujours un titre non-divin).[23] Comme Fils de l’Homme, représentant humain, il prendra sa place au ciel avant de recevoir de Dieu l’autorité pour administrer un empire universel (Dan. 2:44; 7:14; Actes 3:20, 21). Ayant à sa première venue souffert pour les péchés du peuple (Esa. 53; Ps. 22), il viendra de nouveau comme le premier-né de Dieu, le plus haut placé des rois de la terre (Ps. 89:28), prévu par David qui était aussi choisi du peuple (Ps. 89:20, 21).

Comme second Moïse, le Messie devait se révéler en Israël (Deut. 18:18), tirant sa filiation divine d’une naissance surnaturelle d’une vierge (Ésa. 7:14; Luc 1:35; Matt. 1:18, 20; Ps. 110:3, version des Septante ; Esa. 49:5), et étant confirmé en tant que Fils de Dieu par sa résurrection d’entre les morts (Rom. 1:4). Comme souverain sacrificateur, le Messie sert maintenant son peuple du ciel (Héb. 8:1) et attend le moment de la restauration de toutes choses (Actes 3:21), quand il est destiné à être réintroduit sur la terre comme Roi des Rois, la figure divine de Psaume 45 (Héb. 1:6-8). À ce moment, dans le nouvel âge du Royaume, il gouvernera avec ses disciples (Matt. 19:28; Luc 22:28-30; 1 Cor.6:2; 2 Tim. 2:12; Apo. 2:26; 3:21; 20:4 ; Dan. 7 :27). De même qu’Adam est à la tête de la création originelle des êtres humains sur la terre, Jésus est le chef du nouvel ordre humanitaire en qui les idéaux de la race humaine seront accomplis (Héb. 2:7).

Dans le cadre messianique la personne et le travail de Jésus peuvent être expliqués en termes compris par les apôtres. Leur but même lorsque présentant la Christologie plus « avancée » est de proclamer la croyance en Jésus comme Messie et Fils de Dieu (Jean 20:31) qui est le centre de tout le dessein de Dieu dans l’histoire (Jean 1:14). Bien que Jésus soit manifestement en harmonie de manière plus intime avec son père, celui-ci reste le « seul vrai Dieu » du monothéisme biblique (Jean 17:3). Jésus représente donc la présence d’un seul Dieu, son Père. Dans l’homme Jésus, Emmanuel, le seul Dieu est présent avec nous (Jean 14:9).[24]

Du Fils de Dieu à Dieu le Fils

Nous avons recherché le Jésus de la Bible en assemblant divers morceaux d’informations révélées dans les déclarations inspirées. L’image qui émerge est différente de celle présentée par la Chrétienté traditionnelle en ce que la personne de Christ que nous avons décrite ne complique pas le premier principe de foi biblique, à savoir la croyance en un seul être qui est vraiment et absolument Dieu (Jean 17:3; 5:44).

Il est aisé de voir comment le Messie biblique est devenu « Dieu le Fils » des théologiens du passé biblique. Cela a été possible uniquement lorsque le messianisme essentiel de la Bible a été graduellement réprimé. Le terme « Fils de Dieu » qui dans les Écritures est un titre purement messianique décrivant la gloire de l’homme dans une communion intime avec le Père, a été à partir du deuxième siècle mal compris et réappliqué à la nature divine d’un Dieu/Homme. Au même moment la désignation « Fils de l’Homme », non moins un titre du Messie comme représentant humain, était utilisée pour se reporter à sa nature humaine. Les deux titres Fils de Dieu et Fils de l’Homme, ont ainsi perdu leur signification messianique originale et leur sens biblique. Alors que l’évidence de l’Ancien Testament était largement rejetée ainsi que l’évidence des évangiles synoptiques, Actes, Pierre, Jacques, et Jean dans le livre de l’Apocalypse, une des séries de versets dans l’évangile de Jean et deux ou trois dans les épîtres de Paul étaient réinterprétés pour accommoder la nouvelle idée selon laquelle Jésus était le second membre d’une Trinité éternelle, également et essentiellement Dieu. Ce Jésus, cependant, est à peine le Jésus des documents bibliques. C’est un autre Jésus (2 Cor. 11:4).

L’Homme et le message obscurci

Avec la perte de la compréhension biblique du Messie, la compréhension du Royaume Messianique qui est au centre de tout l’enseignement de Jésus et le cœur de l’évangile (Luc 4:43; Actes 8:12; 19 :8 ; 28:23, 31) se trouvait également perdue. L’espoir pour l’établissement du Royaume du Messie sur une terre renouvelée, le thème de toute la prophétie de l’Ancien Testament que Jésus est venu confirmer (Rom. 15:8), était remplacée par l’espoir du « ciel lorsque vous mourez »; et une pièce massive de propagande a convaincu (et continue de convaincre) un public non instruit que Jésus n’a jamais cru en une chose si « terre à terre », politique ou « non spirituelle » que le Royaume de Dieu sur la terre.

Les changements radicaux qui ont graduellement modifié la perspective de l’église (ceci dès le début du deuxième siècle) ont entraîné une perte du message central de Jésus - l’évangile au sujet du Royaume de Dieu (Luc 4:43; Marc 1 :14, 15; Actes 8:12; 28:23, 31) - ainsi qu’une méprise au sujet de son identité. Les églises sont laissées dans l’embarras pour expliquer comment d’une part Jésus était l’accomplissement des prophéties de l’Ancien Testament au sujet du Messie, alors qu’il était également supposé avoir rejeté les promesses de l’Ancien Testament que le Messie vient gouverner sur la terre! La théorie habituellement avancée est que Jésus soutenait l’Ancien Testament dans la mesure où il enseignait un idéal éthique d’amour, mais rejetait la vision des prophètes d’une intervention divine catastrophique dans l’histoire menant à un renouvellement de société sur terre sous le Royaume de Dieu.[25] En bref, Jésus est supposé avoir affirmé être le Messie, mais en même temps avoir éliminé toute espérance pour la restoration de la théocratie que ses contemporains ont ardemment désirée.

Il n’y a aucun doute que les fidèles en Israël attendaient effectivement avec impatience l’arrivée du Messie pour gouverner sur terre, mais Jésus, comme il a été longtemps maintenu, s’est séparé de telles espérances « grossières ».[26] La question en ce qui concerne pourquoi les Juifs ont espéré un empire Messianique concret sur terre est silencieusement évitée. Si elle était posée, la réponse serait évidemment que les Écritures de l’Ancien Testament l’avaient prédit dans les moindres détails.

Les Églises devront réaliser qu’elles ne jouent pas franc jeu avec la Bible en permettant seulement le premier acte du drame divin - la partie concernant le Messie souffrant et mourant - tout en écartant l’acte second, la future arrivée du Messie en tant que Roi triomphant, l’envoyé de Dieu pour créer une paix efficace et durable sur terre. La résurrection et l’ascension de Jésus et sa session présente à la droite du Père font partie du triomphe du Fils de Dieu, comme le Nouveau Testament le comprend.

_________________________

[23] Le mot Hébreu « seigneur » (adoni, mon seigneur) ne correspond jamais, dans toutes ses 195 occurrences, au titre de Déité. Le Seigneur Dieu, par contraste, est Adonai 449 fois. Ce texte critique prouve qu’aucun écrivain de la Bible n’a pensé que le Messie était Dieu lui-même. Voir appendice.

[24] Jean 20:28 décrit une adresse à Jésus comme « mon Seigneur et mon Dieu ». Les deux titres sont attribués au Messie dans l’Ancien Testament (Ps. 45:7, 12; 110:1). Le principal objectif de Jean est de présenter Jésus comme le Messie (Jean 20:31). Mais il y a une signification spéciale dans les mots de Thomas. Dans Jean 14:7 Jésus avait dit à Thomas : « Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant, vous le connaissez et vous l’avez vu ». Finalement, après la résurrection, Thomas voit que Dieu en effet était en Christ et que le fait de voir Christ équivaut à reconnaître le Dieu qui l’a commissionné. Jean 20:28 est la suite d’une conversation qui s’est tenue plus tôt entre Jésus et Thomas et Philippe (Jean 14:4-11).

[25] Jésus n’a jamais nié que la théocratie prédite serait un jour établie par lui comme Messie. La perte de la Vérité par la théologie à propos du futur Royaume Messianique a entraîné aussi la perte de l’autorité future commune de Jésus et de l’église fidèle. Donc l’objectif de la Chrétienté a disparu.

[26]Trouvé autant dans les Psaumes de Salomon que dans l’Ancien Testament, Psaume 2, etc.


<Page Précédente    Page Suivante>

 





| Home | About 21st CR | Multimedia | Contributors | Spread the Word | Contact Us | Truth Is Important | Who is God | Who is Jesus |

| Peace with God | Reformation | 21st CR Commentary | Encouragement | Past Features | Permissions | Privacy Policy | Site Map |

Copyright © 2010 21st Century Reformation. All rights reserved.

Website and Design by " Sharon"